Le barattement de l’océan

22 Mar 2013 par

Samudr_manthan

Publiée par elishams under http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Un jour, un ascète croisa dans la forêt une nymphe qui lui offrit un collier de fleurs. Dès qu’il le mit à son cou, l’homme, tout énervé, se mit  subitement à danser. Il continua sa route et rencontra Indra, le roi des dieux, montant son éléphant. Le vieil homme remit le collier de fleurs au dieu en guise d’offrande. Mais lorsqu’ Indra posa le collier autour du cou de sa monture, le mastodonte excité par les fleurs, le retira immédiatement à l’aide de sa trompe et le jeta au sol. Insulté, l’ascète maudit le roi en disant :

–  Ton royaume croulera sous les ruines. 

À partir de ce jour, la force d’Indra ainsi que son pouvoir déclinèrent, et ce, malgré tous les efforts déployés par le roi pour obtenir le pardon de l’ascète qui ne décolérait pas. Les dieux, voyant leur chef perdre son prestige et son autorité, et craignant d’être un jour vaincus par les asura, sollicitèrent l’aide de Brahmā. Celui-ci leur répondit que seul Vishnu pouvait les aider.

Après avoir écouté les supplications et les prières des dieux, Vishnu répondit favorablement à leur requête à condition qu’ils suivent exactement ses consignes. Les dieux devaient convaincre leurs ennemis d’unir leurs forces aux leurs pour baratter l’océan de lait. Une fois fait, l’ambroisie, le breuvage de l’immortalité qui se trouvait au fond des eaux serait créé et  remonterait à leur surface.

Même si les asura étaient les pires ennemis des dieux, ils acceptèrent de les aider dans leur projet, croyant ainsi récupérer à leur profit le liquide tant convoité. La première étape de la mission confiée par Vishnu consistait à cueillir les herbes et les plantes de toutes les espèces pour ensuite les jeter dans l’océan céleste. Ce qui fut fait.

Vishnu transporta alors une montagne qu’il déposa au centre de la mer afin qu’elle serve de pilon.  Il demanda ensuite à Vāsuki,  roi des serpents, de s’enrouler une fois autour de la montagne. Les dieux groupés d’un côté du mont saisirent la queue du reptile tandis que de l’autre, les asura tenaient sa tête : en alternance, chaque groupe tirait sur le serpent afin de faire tourner la montagne sur elle-même. Malgré les efforts déployés par tous, le barattage ne se produisit pas, car la montagne s’enfonçait dans le sol.

C’est alors que Vishnu prit la forme d’une immense tortue et qu’il plongea dans la mer pour servir d’appui sous la montagne. Dieux et démons reprirent le mouvement; la tâche était ardue et pendant un long moment rien ne se produisit. Puis, le venin de Vāsuki amalgamé à l’eau produisit un virulent poison au pouvoir de détruire  tout ce qu’il touchait. Shiva, le seul dieu capable de maîtriser la situation, avala le liquide sans cérémonie. Il retourna ensuite à son poste pour reprendre, en osmose avec ses compères, le mouvement propre à déclencher le barattement de l’Océan..

Tour à tour, des milliers de richesses montèrent à la surface. Tous les trésors engloutis à la suite du déluge ressurgirent un à un. Parmi eux, il y avait la vache Kāmadhuk qui exauce les désirs, la déesse Lakshmī,  qui devint l’épouse adorée de Vishnu, et le roi des chevaux. À la toute fin, Dhanvantri, un médecin céleste, sortit de l’eau en tenant une urne remplie d’ambroisie. Dieux et démons se chamaillèrent pour récupérer le breuvage d’immortalité. Les asura, aveuglés par la convoitise, furent bernés par Vishnu. Ce dieu, ne souhaitant pas voir les démons devenir immortels, eut recourt à la magie pour les tromper. Envoûtés par la beauté de la déesse Mohini, les asura lui cédèrent sans hésitation la divine potion.

Lorsqu’ils prirent conscience du subterfuge, les anti-dieux provoquèrent une grande guerre pour récupérer le précieux breuvage. Mais les dieux, qui avaient bu l’ambroisie au cours de la bataille, devinrent immortels et ne purent être éliminés par leurs ennemis. Une fois la victoire assurée, Indra, roi des dieux, emporta le breuvage dans son royaume afin de le soustraire à jamais à ceux qui en feraient mauvais usage.

Voilà comment les dieux devinrent immortels.

Extrait de Sidouri, scribe de Yama, Recto-Verso éditeur, 2013, pp. 52-54.

Articles liés

Mots-clic

Partager cet article

0 Commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Élections 2014 : un mythe hindou pour illustrer un propos | La Sorcière de Saint-Julien - […] les plus curieux, vous pouvez lire l’extrait du premier tome des Sidouri reproduit ici aux fins de l’exercice. Mais…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *